Loueur Meublé

Spécialiste de l'investissement EHPAD / Résidences séniors
+33 (0) 6 60 62 72 44

EHPAD

Etude personnalisée










Impôts sur le revenu actuel

Revenus annuels

Enfants à charges

Support d'investissement





EHPAD : Un besoin démographique

source : rapport de mission du ministère de la santé/Février 2005 Catherine VAUTRIN Secrétaire d'Etat
Le marché des EHPAD (établissements d'hébergement des personnes âgées dépendantes) connaît une concentration et un développement très importants. Les plus de 85 ans sont aujourd'hui au nombre de 1 200 000. Elles seraient 2 100 000 en 2020 et parmi elles, 35 % de personnes lourdement dépendantes nécessitant le placement en EHPAD, et 90 % des personnes ayant atteint 90 ans le seront également. Les besoins sont là, croissants, et les structures d'accueil insuffisantes notamment en EHPAD. De nombreux projets de Loueur en Meublé en Professionnel sont aujourd'hui proposés avec un EHPAD.


Ce qu'il faut savoir :

 

  1. Vieillissement et dépendance en EHPAD
  2. Caractéristique démographique des EHPAD
  3. Répartition géographique des EHPAD
  4. La dynamique du vieillissement
  5. Le besoin en EHPAD


I. Vieillissement et dépendance en EHPAD

Pour aborder le problème du "vieillissement de la population", il convient de clairement distinguer le changement de structure par âge de la population, qui entraîne des changements d'effectifs des différents groupes d'âge, en particulier celui des très âgés, et l'état de santé de cette population.
Ce sont là deux transitions : la transition démographique et la transition épidémiologique.
    L'effet de surprise en matière de démographie n'existe pas, puisque les effectifs de la population âgée sont connus depuis cinquante ans avec une précision très importante. Seul le groupe des plus jeunes connaît une incertitude du fait du taux de fécondité.
    Que sait-on ? Compte tenu de la démographie, les populations de très grand âge vont fortement progresser dans les années à venir. Ce fait est doublement exceptionnel : il l'est, dans nos sociétés, eu égard aux effectifs concernés ; il l'est aussi au regard de la situation en dehors des pays industrialisés.
 
Compte tenu des évolutions respectives de l'espérance de vie à 60 ou 75 ans et de l'espérance de vie sans incapacité, les effectifs de personnes requérant potentiellement une prise en charge pour cause de perte d'autonomie vont également progresser mais il existe des marges considérables à exploiter dans la prévention de la perte d'autonomie, ce qui peut retentir sur la nécessité d'une prise en charge et donc sur l'entrée en institution. La DREES et l'INSEE ont proposé d'utiliser deux hypothèses réactualisées dans le cadre des travaux qu'ils ont effectués :
 
   une hypothèse basse, qui correspond à la stabilité de la durée de vie passée en dépendance, et une hypothèse haute, qui postule une baisse modérée de 1 % du taux de dépendance à chaque âge, ce qui aboutit à une augmentation de la durée de vie passée en dépendance.
Les hypothèses d'évolution du nombre de personnes dépendantes de plus de 75 ans retenues pour bâtir les projections sont les suivantes. Projections en matière de dépendance - 2005 2010 2015 2025 Hypothèse haute 682 000, 741 000, 808 000, 920 000 Hypothèse basse 657 000 691 000 732 000 805 000 Source : Insee Destinie, hypothèses Drees-Insee Ainsi on peut voir qu'entre 2005 et 2025 le nombre de personnes âgées dépendantes aura augmenté de 26% pour l'hypothèse haute et de 18,4% avec l'hypothèse basse.


II. Caractéristique démographique des EHPAD

Part des 75 ans et plus et des 85 ans et plus en 2005

 


 

Part des 75 ans et plus et des 85 ans et plus en 2025

 


 

À quelques exceptions près, les répartitions géographiques des plus de 75 ans et des plus de 85 ans sont sensiblement identiques en 2005 et 2025. D'une manière générale, les 75 ans et plus sont sur représentés dans le quart Sud-Ouest, au regard des 7,7 % de la moyenne nationale. A contrario, la partie Nord/Nord-Est du territoire et certains départements de la région Rhône-Alpes paraissent moins marqués. On relève cependant une exception pour les 75 ans et plus dans les départements de la Meuse, de la Haute-Marne, des Vosges et de la Haute-Saône qui disparaît lorsque l'on considère uniquement les 85 ans et plus. Ainsi, dans la plupart des cas, la répartition des départements selon les âges est proche aux deux dates. L'enjeu se place désormais dans l'évolution des proportions entre 2005 et 2025. Ainsi, alors que le Lot compte 13,2 % de 75 ans et plus et 3% de 85 ans et plus en 2005, il en comptera respectivement 16,3 % et 6,4 % en 2025.


III. Répartition géographique des EHPAD

On peut remarquer d'après cette carte qu'il existe de fortes disparités spatiales tributaires de l'implantation des différentes catégories d'établissements (maisons de retraite, logements-foyers, unités de soins longue durée). Dans la moitié des départements français, les taux d'équipement en établissements pour personnes âgées sont compris entre 31 et 152 places pour 1000 personnes âgées. Dans l'autre moitié, les taux varient entre 153 et 269 places. La répartition de l'offre en établissements (maisons de retraite, logements-foyers et USLD) pour 1000 personnes âgées de 75 ans et plus révèle des disparités entre plusieurs ensembles de départements. Des Pyrénées-Atlantiques aux Alpes-Maritimes, les départements du Sud présentent les taux les plus faibles de l'Hexagone. Répartis de manière plus dispersée, les autres départements les moins bien dotés sont le Pas-de-Calais, la Haute-Savoie, les Hautes-Alpes et le centre de l'Ile-de-France. Le cas de Paris et de sa proche banlieue contraste particulièrement avec les départements limitrophes dont certains figurent parmi les mieux équipés en EHPA (établissement d'hébergement pour personnes âgées). Cette particularité découle d'une déficience en terme d'offres en maisons de retraite et s'équilibre grâce à des migrations vers l'extérieur de l'Ile-de-France. À l'inverse, les départements les mieux dotés constituent un arc à l'Ouest de la France (Normandie, Bretagne, Pays de la Loire), allant de l'Oise et la Seine-Maritime à la Vendée et aux Deux-Sèvres. Les régions Alsace et Rhône-Alpes figurent également parmi les mieux équipées.


IV. La dynamique du vieillissement

Depuis les années cinquante, la part des personnes de plus de 65 ans dans la population totale, qui traduit le poids du vieillissement dans les différents pays, a connu des évolutions très prononcées. En 1950, les personnes de plus de 65 ans représentaient, en moyenne, moins de 10 % de la population dans les pays présentés dans le graphique suivant ; en 1975, ce chiffre s'élevait à 12 % et il est aujourd'hui de 17 %. Les projections réalisées par l'ONU pour 2025 donnent quant à elles une estimation de l'ordre de 23 %. En 75 ans, la proportion de personnes de plus de 65 ans devrait donc passer d'une personne sur dix à une personne sur quatre. Part des personnes de plus de 65 ans dans la population totale Ainsi en 2005 la part des personnes de plus de 65 ans est comprise entre 15 et 20 % dans ces pays (à l'exception des États-Unis). Cependant si ce vieillissement est relativement ancien en Allemagne, en France, en Suède ou au Royaume-Uni (les personnes âgées représentaient déjà plus de 13 % de la population en 1975), ce n'est pas le cas au Japon ou en Espagne. Le Japon a été confronté à un vieillissement massif de sa population entre 1975 et 2005 (la part des plus de 65 ans a augmenté de 11,8 points) et, selon les projections réalisées par l'ONU, cette tendance se confirmera entre 2005 et 2025 (+9,4 points). L'Italie connaît le meme type d'évolution quoique plus modérée. En revanche, dans d'autres pays comme la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède ou la part des personnes âgées dans la population était relativement importante dès les années 1950 (aux alentours des 10 %), la dynamique du vieillissement est moins heurtée.


V. Le besoin en EHPAD

Au total sur la base de 406.200 places occupées par les personnes âgées de plus de 75 ans dans les maisons de retraite et les unités de soins de longue durée en 2004, les projections retenues sont les suivantes (elles sont données en ordonnant les trois scenarii retenus suivant un critère de taux d'entrée en institution croissant). Projections des besoins de places en établissement en 2010, 2015 et 2025 -
 Scenario 1 Maintien à domicile renforcé (à l'exception des personnes âgées les plus dépendantes) - [372 000 ; 393 000] [-8% ; -3%] [340 000 ; 381 000] [-16% ; -6%]
Scenario 2 Taux de résidence à domicile et en établissement constants [445 000 ; 460 000] [+10% ; +13%] [477 000 ; 504 000] [+17% ; +24%] [540 000 ; 594 000] [+33% ; +46%]
Scenario 3 Résidence accrue en établissement pour les personnes âgées les plus dépendantes - [488 000 ; 519 000] [+20% ; +25%] [563 000 ; 623 000] [+39% ; +53%]
La comparaison internationale n'invite pas spontanément à privilégier telle ou telle option. La France figure dans le peloton de tete des pays de l'OCDE pour ce qui est de la prise en charge en institution : selon le scenario retenu et sauf à ce que les pays considérés changent eux-même radicalement de politique, elle rejoindrait les pays les plus en pointe (la Suède en particulier) ou reviendrait dans la moyenne.
Les évolutions démographiques futures laissent donc envisager une augmentation substantielle et importante des EHPAD pour compenser le besoin en matière d'assistance aux personnes âgées de plus en plus dépendantes du fait de l'accroissement de la durée de vie. Car le fait est double, l'espérance de vie s'accroît mais la longueur de la dépendance aussi, d'où la nécessité de créer et d'augmenter le nombre de structures d'accueil pour permettre aux personnes âgées de finir leur vie dignement avec des soins adaptés à chacun et dans des structures au cadre chaleureux.



Etude gratuite


Tél : +33 (0) 6 60 62 72 44 - Contactez nous - Tous droits réservés Mont d’OR Investissements 2018 Mentions légales
Mont d’OR Investissements est devenu une référence en défiscalisation EHPAD. Notre équipe est à votre écoute au +33 (0)6 60 62 72 44 France. Mont d'Or Investissements peut vous conseiller pour tout investissement en LMNP et LMP. Notre agence fait de la veille en matière de lois de financement.